Between Threats and War: U.S Discrete Military Operations in the Post-Cold War World

Cette recension nous est envoyée par Olivia Ronsain, diplômée en relations internationales et en économie. Elle a été assistante de recherche sur la politique de défense américaine à l’IRSEM, et travaille actuellement au CDEF. Elle est rédactrice du blog Latin America Watch. Merci à elle.

Entre la menace et la guerre, de plus en plus de méthodes existent pour protéger un Etat des menaces extérieures et préserver sa sécurité nationale. L’évolution des menaces sur les vingt dernières années, perpétrées soit par des acteurs non-étatiques, soit par des « rogue states », c’est-à-dire des Etats-voyous, a engendré une évolution dans la réponse des autorités américaines. C’est l’objet de l’ouvrage de Micah Zenko, Between threats and wars, publié en 2009 par le célèbre Council on  Foreign Relations.

Micah Zenko est un expert reconnu en matière de politique de défense américaine et des opérations militaires, et membre du prestigieux Council on Foreign Relations. Ces dernières années, il a concentré ses recherches sur les frappes ciblées américaines et les nouvelles modalités de la guerre américaine, comme en témoignent ses contributions sur Foreign Affairs, The Atlantic, The Guardian et le CFR. Son ouvrage Between threats and wars s’inscrit dans cette série de publications.

Dans cet ouvrage, Micah Zenko introduit son nouveau concept de DMO, « Discrete Military Operations », qu’il définit comme “L’utilisation de force militaire cinétique pour réaliser un objectif politique ou militaire au travers d’une destruction et sans chercher à contrôler un territoire”. En partant de trente-six exemples depuis les années 1990, tels que les frappes au Soudan ou au Yémen, l’auteur tente de répondre à des questions simples mais essentielles et peu traitées, qui ainsi structurent chaque chapitre de l’ouvrage :

–        Pourquoi ces frappes ont-elles été réalisées ?

–        Ont-elles accompli leurs objectifs politiques et militaires ?

–        Quels éléments furent déterminants dans leurs succès ou échecs ?

Pour y répondre, ce livre largement documenté revient sur les acteurs impliqués, les divergences au sein des centres de décision et les débats préalables à l’emploi de la force. De cette manière, il permet d’évaluer la pertinence des choix des hauts responsables américains depuis vingt ans et de délivrer des recommandations pour un meilleur emploi des forces afin d‘atteindre au mieux les objectifs politiques et militaires fixés.

Il ressort de l’analyse de l’auteur trois axes principaux:

Tout d’abord, les divisions entre les responsables civils et militaires au sujet de l’emploi de ces DMO constituent une préoccupation majeure de ce livre. Micah Zenko en résume les trois raisons principales, à savoir le défaut de compréhension des contraintes mutuelles entre décideurs civils et militaires,  le défaut d’adaptation de la réponse militaire à la problématique politique qu’elle tente de résoudre et l’appréciation faussée des capacités de ces DMO par l’administration civile.

En effet, l’auteur approfondit tout au long de l’ouvrage les différences entre la perception des capacités de ce nouveau genre d’attaques et les résultats réellement obtenus sur le terrain. L’enquête qu’il mène permet de démontrer que seule la moitié des DMO réalisent leurs objectifs militaires, et que celles-ci rencontrent un succès mitigé dans la réalisation des objectifs politique de coercition ou de dissuasion. Cet élément constitue un apport-clé, allant à l’encontre de la vision communément admise par les responsables politiques.

Enfin, Between threats and wars conclut que les raisons d’échecs de ces frappes sont souvent liées à la mobilité des cibles. Elles peuvent donc trouver une réponse dans la technologie des drones, mise en place sous la présidence de George W.Bush et fortement développée par le président Obama. Cette évolution depuis la parution du livre souligne la pertinence de l’analyse de Zenko et il serait intéressant de connaître les évolutions stratégiques dans l’emploi de ces frappes ciblées depuis lors, alors que le président Obama les a placées au centre de sa stratégie d’empreinte légère, le « light footprint ».

Micah Zenko nous livre ici une analyse étayée, claire et synthétique de l’évolution de la stratégie de défense américaine. Les limites dans l’usage fait des DMO depuis 1991 et les nombreuses recommandations formulées à l’attention des décideurs politiques font de cet ouvrage une contribution importante à la réflexion militaire sur les frappes ciblées.  En outre, l’auteur encourage fortement l’adoption une vision commune civilo-militaire sur les moyens d’action et la pertinence de l’emploi des DMO. Celle-ci constitue une étape essentielle en vue du développement de la politique de Prompt Global Strike d’ici 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s