Centenaire de la Première Guerre Mondiale

Rémy Porte a publié un billet sur son blog qu’il me semble important de relayer ici. Il dénonce la manière dont la mission pour le centenaire conduit (ou ne conduit pas en l’occurrence) ses travaux. La comparaison avec le programme britannique est cruelle, et n’est pas à notre honneur. Quelques morceaux choisis ci-dessous, et l’intégralité du billet à lire sur Guerres et Conflits.

« Après une dizaine de mois perdus à se partager les places et les titres (ou à neutraliser celui que l’on veut empêcher d’y accéder), est-ce trop demander que d’espérer connaître (bientôt ?) les choix stratégiques et l’architecture générale de ce centenaire ? Mais toujours rien, depuis le rapport initial. »

« On peut de plus en plus légitimement s’interroger sur la très faible participation de vrais spécialistes des dimensions proprement militaires de la guerre elle-même dans ces organismes. »

« Que veut-on faire ? Veut-on d’ailleurs même, simplement, « faire » quelque chose ? »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s