Faire des sciences sociales en terrain militaire : une opération spéciale ?

Un peu de publicité pour un évènement auquel je vais participer. L’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire (IRSEM) organise le jeudi 7 février 2013 de 10h à 18h30, une journée d’étude ouverte à tous (réservation obligatoire) portant sur « Faire des sciences sociales en terrain militaire : une opération spéciale ? », dans l’amphithéâtre Louis à l’Ecole militaire (Entrée 1 – place Joffre – 75700 Paris  SP 07). L’enjeu de cette journée d’étude portera sur la relation entre le chercheur, l’institution militaire et le monde universitaire à partir d’expériences d’enquête concrètes. Ainsi, elle souhaite explorer comment les armées appréhendent la recherche en sciences sociales. Les inscriptions se font à l’adresse suivante: inscription.irsem@defense.gouv.fr

Voici le programme, également téléchargeable ici:

10h-00 Ouverture de la journée
Frédéric RAMEL, Professeur de science politique et directeur scientifique de l’IRSEM
Barbara JANKOVSKI, IRSEM.

Introduction
Alicia PAYA Y PASTOR, Mathias THURA

10.20-12.20 LES POSTURES DE LA RECHERCHE DANS L’INSTITUTION
Discutant : Claude WEBER, maître de conférences aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan, CIAPHS.

La sociologie militaire par les personnels de la Défense : une sociologie d’insiders ?
Christophe PAJON, CRAA
Clément MARTIN, CRAA, CMW

Officier d’active et historien : la schizophrénie est-elle indispensable ?
Rémy PORTE, CDEF

Terrain fermé ou enfermée dans son terrain : à propos du statut de «chercheur institutionnel»
Sylvie CLEMENT, DGGN

14h00 – 16h00 ABORDER LE TERRAIN – LES RESISTANCES
Discutant : Christel COTON, maître de conférences à Paris I, CESSP.

Enquêter sur l’immigration postcoloniale en milieu militaire. Obstacles et ressources du chercheur.
Elyamine SETTOUL, Sciences Po, CERI

Les tribulations d’un chercheur français dans le maquis des archives militaires italiennes
Hubert HEYRIES, Professeur des universités à l’Université Paul Valéry / Montpellier III

Contretemps, faux pas et maladresses. Récit d’une expérience ethnographique en terrain militaire par ses « ratés ».
Jeanne TEBOUL, EHESS, LISST-CAS


16h15-18h15 ABORDER LE TERRAIN – LA CONFIDENTIALITE DANS L’ENQUETE

Discutant : Sébastien JAKUBOWSKI, maître de conférences à AgroSup Dijon, CLERSE.

Le chercheur, l’institution militaire et le monde de la recherche
Olivier SCHMITT, King’s College London, IRSEM.

Stratégie qualitative dans le domaine de la Défense
Delphine DESCHAUX-BEAUME, maître de conférences à l’UPMF, PACTE-PO.


POUR ALLER PLUS LOIN : L’ENQUETE EN ZONE DE GUERRE

Grands témoins : [sous réserve]
Caroline MANGEZ, reporter et rédactrice à Paris Match
Jean-Paul MARI, grand reporter de guerre au Nouvel Observateur

18.30: Clôture de la journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s