Qualitative Methods in Military Studies: Research Experiences and Challenges

Voici un ouvrage qui intéressera les sociologues et anthropologues spécialisés dans l’étude des organisations militaires.

Depuis la fin de la Guerre Froide, le nombre et la qualité des études sociologiques et/ou anthropologiques sur les armées n’a cessé de croître. Pourtant, très peu de travaux académiques sont explicitement consacrés aux difficultés de conduire des recherches qualitatives en milieu militaire, un manque que cet ouvrage entend bien combler.

Les directeurs de l’ouvrage ont réuni des spécialistes de divers horizons et provenant de différentes disciplines. En particulier, les auteurs discutent leurs recherches au milieu des armées brésiliennes, sud-africaines, argentines, françaises (avec des chapitres de Delphine Deschaux-Beaume et Saïd Haddad), slovènes ou allemandes. Cette variété de perspectives tranche agréablement avec une production anglophone habituellement concentrée sur les armées américaines ou britanniques et produit un matériau empirique particulièrement intéressant.

Surtout, sont abordées un certain nombre de thématiques importantes pour la recherche. Par exemple: comment accéder à un terrain d’enquête quand l’institution militaire établit une claire distinction de statut entre ses membres (vus comme supérieurs) et les « civils », comme c’est le cas au Brésil? Comment conduire des entretiens avec des officiers supérieurs et quelle valeur leur accorder dans un processus de recherche? Est-ce que le fait d’être une femme est un problème pour conduire des enquêtes en milieu militaire? Et peut-on conduire une recherche de qualité en étant institutionnellement rattaché à des organismes dépendant du ministère de la Défense (comme le SOWI en Allemagne)? Les auteurs des différents chapitres explorent les difficultés méthodologiques auxquelles ils ont été confrontés, et discutent leurs stratégies de recherche.

Nous sommes donc loin du « livre de recettes » qui permettrait de conduire l’enquête parfaite, mais face à un ouvrage qui permet à tout chercheur concerné par ces problématiques de gagner du temps en s’inspirant des solutions proposées par les différents contributeurs. Ouvrage méthodologique de qualité, il permet à chacun de réfléchir à sa propre stratégie d’enquête et mérite sa place dans les bibliothèques des chercheurs en sciences sociales.

En France, l’Irsem organisera le 7 février prochain une journée d’études sur ce même sujet, à laquelle je participerai et dont je vous reparlerai très bientôt. Vous pouvez déjà obtenir les informations sur ce lien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s